Message d'erreur

Strict warning : Only variables should be passed by reference dans block_form_commentaire_simple() (ligne 668 dans /home/sourirerio/www/sites/all/modules/sdr/sdr.module).
Portrait de Souheyel

Les signes précurseurs du suicide

1 2

Bien que les personnes suicidaires soient la plupart du temps d’humeur dépressive, sans être forcément en dépression clinique, toutes ne présentent pas nécessairement les signes habituels de dépression.
Dans 8 cas sur 10, une personne qui souffre va envoyer des signes verbaux ou non verbaux, directs ou indirects de son mal-être.
Apprenez à les repérer.

Exemples de message verbal direct :

« Je veux mourir »
« Je veux en finir avec cette vie »
« Je pense souvent à me tuer »
« Je ne veux plus vivre »
« Je vais me tuer, me pendre, me tirer un balle »

Exemples de message verbal indirect :

« La vie n’en vaut plus la peine »
« Bientôt vous n’aurez plus à me supporter », «Je ne m’en sortirai jamais »
« Je suis nul »
« Vous seriez bien mieux sans moi »
« Je vais partir pour un long voyage »
« Je ne dérangerai plus personne »
« Vous allez avoir la paix »
« Je n’aurai plus de problèmes »
« Plus rien n’a d’importance »
« Y’a plus rien qui me retient »
« C’est trop dur, je n’en peux plus »

Des changements au niveau physique :
  • Sommeil irrégulier (longues heures de sommeil ou insomnie).
  • Désordre de l’appétit (mange beaucoup plus ou très peu).
  • Manque d’énergie persistant ou agitation inhabituelle.
  • Augmentation du nombre de petits maux physiques : maux de tête, d’estomac fréquents, fatigue.
  • Comportements d’automutilation souvent cachés par le jeune.
Des changements au niveau psychologique :
  • Incapacité de prendre plaisir à quoi que ce soit et à apprécier des compliments ou récompenses.
  • Perte d’intérêt dans plusieurs domaines de sa vie.
  • Cynisme inhabituel.
  • Indécision.
  • Ennui, tristesse.
  • Agressivité, irritabilité, anxiété.
  • Emotions qui éclatent soudainement ou absence d’émotions.
  • Manque de confiance en soi, dévalorisation (ne s’aime plus), culpabilité excessive.
  • Détresse, désespoir.
  • Aucune réaction à la suite de la perte d’une personne proche.
Des changements au niveau scolaire :
  • Manque d’attention en classe.
  • Absence inhabituelle aux cours.
  • Chute des performances scolaires.
  • Passages fréquents à l’infirmerie.
Des changements d’attitude :
  • Isolement, repli sur soi, mutisme.
  • Fugues.
  • Attrait et préoccupation face à la mort, la vie après la mort.
  • Laisser aller au niveau de l’hygiène et de l’apparence.
  • Consommation accrue ou excessive (alcool, drogue, jeu, etc.).
  • Valorisation de ceux qui se suicident (artistes, films…) : « Je le trouve courageux de s’être suicidé ».
  • Prise de risques inconsidérés mettant leur vie en danger (jeux violents, jeux de défi : courses et escalades, jeu du foulard, etc.).
  • Isolement, (passer beaucoup de temps sur internet, jeux vidéo, s’enfermer dans sa chambre).
  • Don d’objets qui lui sont chers.

Si un jeune vous semble présenter plusieurs de ces signes, n’hésitez pas à lui poser la question pour savoir s’il pense au suicide. Ne remettez pas la chose à plus tard !

Si vous ne vous sentez pas prêt à lui poser la question, adressez-vous sans attendre à un thérapeute.

Télécharger notre Guide de Prévention.

Cette page t'a été utile ?

Votes.
Merci pour votre commentaire...!!