Message d'erreur

Notice : Only variables should be passed by reference dans block_form_commentaire_simple() (ligne 657 dans /home/sourirerio/www/sites/all/modules/sdr/sdr.module).

Tu peux aider un ami en souffrance

1 2

Il peut arriver que quelqu’un que tu connais aille mal, qu’il/elle ait des pensées suicidaires et que tu t’inquiètes pour lui/elle. C’est très bien de vouloir aider ton ami(e), mais quand une personne est suicidaire, il lui faut un filet de sécurité, c’est-à-dire un réseau d’aide. N’essaie jamais de faire ça seul(e) car tu risques de t’épuiser. 
L’aider, c'est l’assurer que tu es là pour lui/elle et l’orienter vers de l'aide

S’il/elle veut te parler, comment établir un climat favorable à la discussion ?
  • Choisis le moment et un lieu discret.
  • Demande-lui comment il/elle se sent.
  • Fais-lui part de tes inquiétudes : « Je me fais du souci pour toi. Qu’est-ce qui ne va pas ? »
  • Dis-lui que tu remarques un changement dans son comportement pour l’encourager à s’exprimer.
  • Rassure-le/la en lui disant qu’il/elle n’est plus seul(e).
Voici quelques réponses aux questions que tu peux te poser pour aider un(e) ami(e).

Est-ce qu’on peut-on détecter quelqu’un qui a des pensées suicidaires ?

Quelqu’un qui veut se suicider ne le montre pas forcément. Huit personnes sur dix montrent des signes soit verbaux (exemple : « j’en ai marre de la vie », « ça n’en vaut plus la peine »), ou des signes non verbaux (exemple de changements de comportements : manger moins ou plus, trop ou ne plus dormir, isolement des amis, désintérêt pour des activités appréciées, etc.). Si tu t’inquiètes, n’hésite pas à lui demander s’il pense au suicide et si la réponse est oui, à l’orienter vers une personne adulte et vers Stop Silence.
N’essaie jamais d’aider seul(e) un(e) ami(e) suicidaire, c’est une trop grande responsabilité.

Ta copine t'a confié ce qui la fait souffrir. Tu trouves qu’elle exagère. Pourquoi réagis-tu comme ça ?

Peut-être que tu juges que son problème n’est pas si grave. Mais c’est TA perception de sa situation, tu n’as pas le même vécu qu’elle, ni le même environnement, ni les mêmes expériences.
Tu ne sais peut-être pas tout d’elle. L’essentiel c’est d’entendre et d’accueillir sa souffrance. Ecoute-la sans juger ni ses problèmes, ni sa réaction et oriente-la vers une personne qui saura l'aider.

Ton ami vient de te confier qu’il pense au suicide et te demande de n’en parler à personne. Dois-tu garder le secret ?

Pour l’aider à traverser ce moment difficile, ton amitié est essentielle mais pas suffisante. Encourage-le à en parler à un adulte en qui il a confiance. Et toi, ne garde pas la responsabilité de porter seul le fardeau du secret. Parles-en à un adulte qui saura l’aider et assurer sa sécurité. Tu peux lui offrir la discrétion, pas le secret ! N’essaie jamais d’aider seul(e) un(e) ami(e) suicidaire, c’est une trop grande responsabilité pour une seule personne.

Un(e) de tes ami(e) est suicidaire ? De quoi a-t-il/elle besoin ?

Encourage-le/la à exprimer ce qu’il/elle ressent, évite de le/la juger ou de te moquer de lui/elle.
Écoute-le/la avec ton cœur. Mais ne te laisse surtout pas envahir par ses problèmes. Il/elle a aussi besoin d'espoir, de voir qu’il/elle a des raisons de vivre, pas seulement des raisons de mourir. Les amis peuvent s’entraider aussi par des activités agréables qui permettent de voir autre chose que les difficultés, et d’avoir des moments de répit qui peuvent redonner une nouvelle énergie pour faire face aux difficultés de la vie.
Dis-lui combien tu tiens à lui/elle !

Est-ce que je peux donner des conseils à un(e) ami(e) qui va mal ?

Quand on ne va pas bien, on pense souvent que c’est l’autre qui va nous conseiller pour trouver des moyens afin d’aller mieux. Pourtant ce qui fonctionne pour l’autre ne va pas spécialement marcher pour nous. Aider un(e) ami, c’est l’écouter, l’aider à être moins seul, tout en sachant qu’on n’a pas réponse à tout. C’est aussi l’encourager à penser par lui/elle-même aux solutions possibles.

Si quelqu’un qui ne va pas bien vient se confier à toi, qu’est-ce qu’il/elle n’a pas envie d’entendre ?

Pour que ton amie(e) accepte ton aide, ne cherche pas à le/la conseiller ou lui donner des recettes qui ont marché pour toi ou pour d’autres. Sois vigilant à ne pas le/la juger : ce n’est pas la gravité des problèmes mais l’intensité de la souffrance qui les accompagnent qui peuvent conduire au suicide. Evite d’employer des phrases inutiles: « Tu as tout pour être heureux, tu n’as pas à te plaindre », « Pense à ceux qui souffrent vraiment », « Ca ira mieux demain, haram, tu iras en enfer ». Et évidemment, ne lui propose jamais de consommer de l’alcool, des drogues ou des médicaments non-prescrits.

Cette page t'a été utile ?

5 Votes.
Merci pour votre commentaire...!!